L'art rupestre du Bohuslän

Site de Vitlycke - Tanum

Ce site est dans le périmètre des sites classés "patrimoine mondial" par l'UNESCO.

Le texte de couleur est une transcription des panneaux explicatifx présentx sur le site. Le texte en commun sur les quatre sites de Tanum est transcrit dans la page sur Tanum.



VITLYCKE - AMOUR, POUVOIR, MAGIE
Vous voyez ici une des gravures les plus connues du monde. Le rocher de Vitlycke est exceptionnel avec un monde d'images tournant autour de l'amour, du pouvoir et de la magie. Il est plein de figures remarquables. Ici, vous trouvez le célèbre couple des mariés, et plusieurs autres scènes montrant la relation des gravures rupestres avec un culte de la fertilité.
La plupart des figures ici peuvent être datées de l'âge du Bronze récent, 1000-500 av JC. Les dernières images sont du début de l'âge du Fer, environ 500-0 av JC.

En tout, il y a plus de 30000 cupules dans le Bohuslän. Les cupules ont été interprétées comme des symboles aussi bien de la fertilité que de la mort. Dans certaines régions de la Suède, on sacrifiait encore au 19ème siècle de la graisse et des objets de fer dans les cupules aux elfes. Pour cela, on les nomme parfois moulins des elfes.
Ici à Vitlycke les rochers sont coupés par une rangée unique avec 70 cupules. Les images à gauche semblent avoir un autre caractère que celles de droite.
Les guerriers ont l'air menaçant. Mais jamais on ne peut voir des morts dans tous les combats sur les rochers du Bohuslän. C'est peut-être un combat rituel. Les grandes haches que l'on a trouvées sont sans valeur, sauf pour les cérémonies, et les boucliers sont minces comme des feuilles.

La scène la plus connue sur le rocher de Vitlycke est les mariés. Elle représente un mariage sacré. Ils existent dans la plupart des religions préchrétiennes et étaient destinés à promouvoir la fertilité des gens, des animaux et de la récolte.
Souvent est décrite l'histoire d'un homme ou d'un dieu qui meurt pour ressusciter une fois par an, pour célébrer son mariage avec une déesse. Dans le culte, leurs rôles sont joués par un prêtre et une prêtresse. Des scènes de mariage sont présentes sur d'autres gravures de la région. Parfois le mariage se fait à bord de navires et parfois plus d'un couple apparaît sur le même rocher.
A côté des mariés il y a ici un homme avec une hache levée. La combinaison porteur de hache - mariés se trouve sur d'autres rochers voisins. Evidemment, la hache (pendant l'âge des Vikings le marteau) a joué un rôle important dans la mythologie nordique.

Au milieu du rocher nous trouvons une des rares images de femme. Elle est à genoux, à côté d'un homme étendu, et tient sa tête sur les genoux. Cette petite image est nommée la femme pleurante, parce qu'on a supposé que l'homme était mort et que la femme le pleurait. Si cette interprétation est correcte, c'est un des rares exemples d'une possible représentation d'un mort.
Les femmes sont identifiées par une tresse ou par un long costume avec capuchon.


Dans la partie supérieure du rocher nous trouvons ce dessin passionnant. Un homme au casque cornu est dans une charrette à deux roues, tirée par un cheval ou une chèvre. Devant l'homme nous voyons un serpent ou un éclair. Beaucoup de chercheurs pensent que la mythologie de l'âge des Vikings, avec ses dieux bien connus Odin, Tor et Frej, a son origine à l'âge de Bronze tardif. Alors, est-ce le dieu Tor qu'on voit ici, allant dans sa charrette tirée par un bouc ? Dans ce cas, le serpent devant Tor devait être un éclair.
 
Même si on interprète la figure comme un serpent, il peut exister une relation avec le dieu du tonnerre. Dans beaucoup de religions préchrétiennes le serpent est un symbole de la pluie fertile. Si cela était le cas ici dans le Bohuslän, les bras levés de l'homme devant le serpent indiquent la prière pour la pluie, plutôt que l'horreur d'un monstre.


Cette petite figure à gauche du long navire est presque unique. Elle représente vraisemblablement une baleine. En dépit de la proximité de la mer, des représentations de pêche et d'animaux de la mer sont extrêmement rares.




 
La gravure à gauche est tout à fait unique : quatorze petites traces qui conduisent à un endroit où l'eau s'accumule d'une façon naturelle.
Dans la partie supérieure de la gravure vous voyez un groupe d'oiseaux, probablement des grues. Les grues ont été interprétées comme une image du retour du printemps. Dans beaucoup de religions les oiseaux ont servi de messager ou d'éclaireur aux dieux, à moins que ceux-ci ne se soient pas transformés en oiseaux eux-mêmes. Parfois ils apparaissent en tant que moyen de transport, comme quand Apollon retourne en Grèce, porté par des oies, après avoir été en Thrace.

A bord du navire tout en haut du rocher il y a six hommes accroupis. Un d'eux souffle dans une corne de bronze. Devant lui se trouve un homme qui, pour saluer, lève une hache. Les autres lèvent leurs pagaies vers le ciel. Sur le plus grand navire l'équipage est uniquement marqué par des traits minces. Beaucoup porte à croire que la plupart des gravures rupestres sont une partie d'un rituel funéraire et que les hommes à l'âge du Bronze s'imaginaient que le voyage vers le royaume des morts était fait à bord d'un bateau.

Tout à fait à droite vous voyez un petit groupe d'animaux (non photographié). Une de ces animaux peut être un élan. Dans ce cas il est unique. C'était un animal qu'on voyait rarement à la côte ouest il y a 3000 ans car les sapins étaient rares. L'élan ne se plait pas dans la forêt de feuillus. Par contre, vous pouvez voir beaucoup de cerfs et de chevaux sur les rochers.

Sur cette gravure vous voyez un animal, quelques navires et trois hommes qui se visent avec des arcs. Les arcs qui sont représentés sur les rochers sont en général des arcs courts de cavalier. Malgré ceci les archers que l'on voit sur les gravures rupestres ne sont presque jamais à cheval. Ils sont debout ayant les mollets enflés. La présence d'arcs de ce type indique qu'il y a eu des contacts lointains avec des peuples cavaliers d'Asie centrale. A l'âge du bronze, la Scandinavie faisait partie d'un réseau puissant de relations commerciales qui s'étendait jusqu'à la Méditerranée et la mer Noire. Le produit d'importation le plus important était le bronze. Les produits en bronze étaient employés pour les offrandes aux dieux et comme cadeaux lors des mariages pour créer des alliances.




Les tumuli ici ont été construits par des hommes vivant à l'âge du bronze. C'est avec beaucoup de soin qu'ils ont formé les tombes, afin qu'elles deviennent des signaux visuels tant pour leur société que pour les navigateurs approchant. On sait que ce sont autant des femmes que des hommes qui ont pu, après leur mort, accéder à cette " position élevée ".
Un beau jour, il y a de cela 3000 ans, leurs familles se trouvent là et scrutent le paysage dominé par les eaux profondes de la baie. Dans des bateaux, ils peuvent voir des hommes jeter leurs filets. Des chèvres, des moutons et des vaches paissent dans les prés du rivage et plus loin se dessinent quelques lopins cultivés. De la forêt de feuillus sortent des chasseurs portant un cerf, et dans la baie, des bateaux s'approchent. De tous côtés du rivage, on afflue : c'est le moment d'apprendre ce qui s'est passé ailleurs depuis la dernière rencontre. Quelques uns des voyageurs reviennent de loin et apportent des métaux recherchés. On peut échanger des peaux, du miel et des produits tirés de la laine contre des pièces de métal fondu, des bijoux, des armes. C'est le crépuscule. Les visages luisent à la clarté du feu et un fumet agréable chatouille les narines. Tout porte à croire que Vitlycke était un lieu de rassemblement où on confirmait les liens unissant le monde, les hommes, la nature et les dieux par diverses cérémonies. Il est possible que ce soit à de telles occasions qu'une partie des gravures rupestres de Vitlycke ont vu le jour.



BIENVENUE AU PATRIMOINE MONDIAL GRAVURES RUPESTRES DE TANUM
Il y a plusieurs millénaires, les hommes de l'âge du bronze ont gravé des quantités de figures et de signes sur les dalles de pierre de notre région. On trouve de l'art pariétal préhistorique dans le monde entier, mais rarement avec une telle richesse qu'à Tanum.
Vitlycke, Listleby, Aspeberget et Fossum sont les rochers sculptés de loin les plus magnifiques. Mais on trouve aussi des gravures sur des pierres plus petites dans toute la région.
Cet art monumental de l'âge du bronze est, depuis 1994, classé par l'UNESCO comme patrimoine mondial. Le musée de Vitlycke est le premier musée suédois de patrimoine mondial. Grâce à des expositions et à des montages audiovisuels, à la reconstitution d'une ferme de l'âge du bronze et aux livres spécialisés en vente dans notre librairie, nous espérons susciter la curiosité des visiteurs et leur inspirer l'amour des peintures rupestres de notre région.

Texte figurant à l'entrée du musée de Vitlycke.

HAUT DE PAGE
& AUTEURS : Chantal Date de mise à jour : 10 septembre 2003 RETOUR ACCUEIL Page précédente  Retour sommaire